Euro Truck Simulator 2 Going East, Climatisation Multi-split Atlantic, Le Bus Direct Navigo, Audit énergétique Obligatoire, Salon De L'habitat La Rochelle 2020, Puzzle 3d Parc Des Princes Megableu, Longué Jumelles Meteo, Différent Synonyme Crisco, Dégustation Vin Toulouse, Location Vincennes Pap, Rick Fox Instagram, Musique Toy Story 4, Leclerc Saumur Drive, " />

rationalité de lentreprise

comme aux civilisations qui jouent leur destin (faut-il changer de politique d’aide au développement ou de lutte contre le changement climatique ?). 9 R. Nelson & S. Winter, 1982, An Evolutionary Theory of Economic Change, Harvard University Press, Cambridge. Vendredi 11 Décembre 2020. de l’expérience acquise et de la pratique : on évoquera en priorité. L’information est biaisée. L’acteur fait ce qu’il convient de faire lorsqu’on est dans ce rôle face à cette situation. Dans le domaine de la technologie, ce peut être à travers des coopérations entre industriels ou avec des laboratoires publics, par des prises de participation dans des start-up, notamment à travers un fonds de corporate venture capital. La théorie de la firme est 1 objet d'une controverse déjà ancienne entre tenants de la rationalité absolue (les firmes maximisent leur profit) et partisans de la rationalité limitée ou procédurale (les firmes « satisfont », en utilisant largement des règles de décision de type routiner) l. Dans ce débat, l'un des arguments clés avancés par la première école est celui de la « sélection naturelle », selon lequel seules les firmes optimisatrices peuvent survivre, les autres étant éliminées par le jeu de la concurrence. comment cette rationalité a posteriori et ce besoin d’apparaître cohérent fait que nos actes nous engagent plus que nos idées ou nos sentiments. Adresse : 60, Boulevard Saint-Michel 75272 Paris cedex 06 France. Le niveau de rationalité de la décision. 4 Cette traduction de « logic of appropriateness » m’a été suggérée par Thea Herz, chercheuse à l’Université Paris V. 6 Claude Riveline, Evaluation des coûts, Presses de l’Ecole des mines, Paris, 2006. La mode, depuis dix ans, est plutôt à se recentrer sur son métier de base et à « rendre » sa capacité de financement excédentaire aux investisseurs qui souhaitent décider eux-mêmes des voies à explorer. Ainsi, il considérera qu’il s’agit avant tout d’un problème de production, de vente, de maîtrise des coûts, de financement d’investissement, et cherchera la solution dans le répertoire habituel associé à ce type de problème, ou la déléguera au responsable concerné. Le décideur a des capacités cognitives limitées. Ils ont une idée préalable de ce qui constituerait un résultat acceptable et satisfaisant. Par auteurs, Par personnes citées, Par mots clés. Parfois des incubateurs internes aux entreprises permettent de tester un nouveau concept. D’autres biais affectent l’identification du rôle qu’on y joue. 2On considère de plus que le décideur peut se référer à des préférences claires et stables pour comparer les conséquences de deux décisions possibles en évaluant l’utilité que lui apporte chacune d’elles. La nature de la décision. Si tel n’était pas le cas, rien ne garantirait que ses préférences seront restées les mêmes au moment où la décision produira ses effets. La fixation des prix était présentée comme un art intuitif, maîtrisé par les chefs de rayons les plus expérimentés, qui eux-mêmes s’étaient formés par compagnonnage, en observant le comportement de leur ancien chef. Nous discuterons dans le prochain chapitre de certains de ces biais d’interprétation. Si je cherche à trouver un bon boulanger dans mon quartier, il faudra que j’essaye les produits des différents commerçants, analyse la satisfaction qu’ils me procurent et leur prix (je suppose stable et connue ma fonction d’utilité me permettant de mettre en balance un meilleur goût, un prix plus élevé, une contribution plus importante à mon taux de cholestérol, une distance plus grande à mon domicile). « La sagesse des nations » a constaté qu’elles étaient efficaces, et que ceux qui les mettent en œuvre réussissent mieux que ceux qui en utilisent d’autres. 34L’exercice suivant permet de s’en convaincre. 32À l’opposé du piège de la compétence, l’exploration compulsive consiste à essayer beaucoup de nouvelles voies, mais à se décourager rapidement devant le manque de succès, alors qu’il faut un certain temps d’apprentissage pour atteindre des résultats satisfaisants. 29L’apprentissage a un coût. La recherche de l'optimalité se pose alors au niveau global : les « profits joints » sont globalement plus importants que si l'on œuvre seul. L’espace d’exploration pertinent est illimité. 13March, Simon, Cyert et leurs étudiants ont pu ainsi modéliser le comportement d’acteurs qui prétendaient agir au jugé et sans formalisme précis. 33L’arbitrage est donc délicat et l’équilibre toujours instable entre exploration et exploitation. 16On suit des règles parce qu’elles correspondent aux conventions de notre situation, parfois aussi parce qu’on adhère au système général dans lesquelles ces règles ont été édictées, par exemple la démocratie ou le respect des normes d’éthique professionnelle. 18L’identité se construit par un compromis entre deux processus antagonistes d’individualisation et de socialisation, dans un conflit souvent douloureux entre des désirs de conformité et de différentiation. Il risque alors de mal interpréter les résultats, par exemple parce qu’il aura mis en œuvre une règle peu adaptée mais que des circonstances extérieures auront conduit à un résultat satisfaisant (ou l’inverse). Les grands groupes faisaient de la R&D exploratoire, dans le but de trouver de nouvelles applications. Des discours de justification rationnels tels que « Dieu m’est apparu en rêve et m’a dit de conquérir les nations (ou de lancer une OPA sur mes concurrents) », sont difficiles à tenir dans notre culture et les analystes leur préfèrent l’usage de la matrice de McKinsey. Le rapport qualité/prix des fournisseurs évolue et l’information pourrait être périmée au moment de ma décision. Université. 12 Christian Salmon donne de multiples exemples de cette mise en récit de l’entreprise et de ses dirigeants qui structure le regard qu’on porte sur eux [Salmon, 2007]. “Chapitre V. La rationalité limitée et ses conséquences”. 2 L’urgence simplifie parfois le processus de décision, en obligeant à renoncer aux « diligences » que réclamerait une décision rationnelle : « J’aurais aimé vous consulter, mais nous n’en avions pas le temps ». Ainsi, selon qu’il est face à des actionnaires ou à ses salariés, il réfléchira plutôt sur les moyens d’augmenter la rentabilité de l’entreprise ou d’améliorer le climat social. Et il affirme le primat de la raison théorique, dont les normes ont le pouvoir de nous guider et sont le meilleur garant de la démocratie. Le contexte particulier conduira de même le décideur à ne considérer qu’une partie de ses préférences ou des attributions de son rôle liée au contexte de la décision. 12Ainsi, la plupart des décisions effectives se fondent sur la reconnaissance de la nature de la situation et sur l’application de la procédure réputée convenir. La « rationalité limitée » aboutit aussi à des décisions non optimales en matière de prévention, avec des attitudes suscitées plus par l’émotion que par la réflexion, amenant à des craintes excessives ou au contraire à un déni des dangers et à une trop grande confiance et une banalisation, à l’origine soit de surprotection inutile, soit de sous-protection néfaste. Face à un problème de gestion ou de mise en place et de réalisation d’un modèle d’affaires, les solutions préexistent rarement et doivent souvent être construites. Le problème de rationalité qui se pose à l'entreprise dès lors que sa taille augmente et celui de l'articulation de ses éléments économiques et techniques et humains . 46Pour éviter les écueils de cette fossilisation, la rationalité adaptative vise à apprendre quelles règles fonctionnent, en explorant parfois des règles différentes et en analysant les résultats de ces autres modes d’action. OpenEdition est un portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales. Les comportements paradoxaux des agents économiques semblent témoigner d’une opposition entre rationalité des structures et rationalité de l’action. La rationalité limitée n’envisage plus l’entreprise comme se réduisant aux choix rationnels de l’entrepreneur mais plutôt comme un système composé d'éléments physiques, humains et sociaux et en perpétuelle adaptation face à son environnement.En ouvrant la boîte noire du modèle walrassien, la rationalité limitée met à jour les limites de la régulation par le marché. la probabilité d’une réinitialisation aléatoire de p2 est de 0,01 à chaque coup), comment adaptez vous votre stratégie ?On a réparé la machine 2, mais cette fois c’est la machine 1 qui peut dériver lentement avec le temps (mais de moins de 0,01 de variation absolue pour p1 à chaque usage de la machine, on supposera un tirage aléatoire uniforme dans l’intervalle [-0,01 ; +0,01]), comment adaptez-vous votre stratégie ?Même problème, mais il y a maintenant dans la salle cinq cent machines caractérisées par des probabilités stables p1, p2, … p500. On verra aussi au §VI.2. Cette exploration a un coût non nul, en argent, en temps, en énergie, en attention et en prise de poids. (3) Définition empruntée au American Heritage Dictionary of the English Language, Boston, Houghton Mifflin. Si, en revanche, je suis insatisfait, soit parce que les résultats sont mauvais, soit parce que je jalouse mes concurrents qui semblent en avoir de meilleurs, soit parce que le niveau actuel de résultats espérés ne m’apporte plus la même utilité que naguère (dérive positive des aspirations liée au succès répété), ou encore si je dispose de ressources en excédent, d’une marge de manœuvre que je peux risquer, je serai plus enclin à explorer d’autres actions possibles. Il y a trente ans, la mode était à la diversification. ([J9531, p. 221 ; notre traduction. Il mécontentait de plus en plus les clients livrés en retard, faisait perdre des clients et nuisait à l’entreprise, mais ce dysfonctionnement passait inaperçu et la direction attribuait les réclamations à un manque de réactivité de l’atelier de production. L’entreprise est rationnelle car elle met en œuvre des procédures pour maximiser ses bénéfices (en limitant ses coûts de production). Portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales, Chapitre IV. Au sein des organisations les décisions prises font souvent appel à la rationalité, processus qui suppose une capacité constante et totale de remettre en question les comportements adoptés dans le passé, pour redéfinir en fonction de critères et d’objectifs exogènes des actions nouvelles. 7March et Simon constatèrent que ce comportement réel conduisait à des résultats souvent assez proches de l’optimum visé par les prescriptions irréalisables des économistes théoriciens. Airbnb vient d’entrer de manière fracassante en bourse, au NASDAQ. Certains observateurs considèrent que les premières déterminations domineront : de puissants « ressorts de rappel » contraignent le décideur, qui font que les convictions personnelles du titulaire d’un poste n’ont qu’un impact minime sur son action effective. Les nouveaux venus, s’ils imitent les meilleurs, apprendront donc leurs règles, parfois avec des justifications fallacieuses et ces règles peuvent donc survivre à leur pertinence. Le décideur est rarement obligé de trouver une solution très proche de l’optimum (ça tombe bien puisqu’il n’en a en général pas les moyens ! 41La rationalité calculée, paradigme de base des théories de la décision, dans laquelle le décideur s’efforce d’identifier toutes les décisions (ou chaînes de décisions) possibles et de choisir celle qui lui sera la plus utile. 35Vous êtes en face de deux machines à sous dont le comportement est statistiquement régulier, mais inconnu. L’éthique protestante a … Dans cette optique, les décideurs ont tendance à choisir des solutions satisfaisantes plutôt qu'optimales. (On peut prendre a =b =c =S* =0 pour simplifier)Alternative : quête « locale » puis réévaluation des règles de recherche et de décision, puis réévaluation du niveau d’aspiration et des règles d’attention aux différents objectifs© March & Simon, « Organisations », 1958. Au bout d’un certain temps, j’aurai probablement dans l’échantillon testé un boulanger aux performances satisfaisantes. Or celui qui est taxé d’irrationalisme, l’akratique viole ce principe de rationalité parce qu’entre ses jugements évaluatifs et son action il y a une contradiction manifeste comme l’a montré notre exemple de licenciement : le meilleur choix pour l’entreprise est de garder un collaborateur efficace et motivé alors que l’action consiste à le licencier. Jusqu’ici, l’entreprise californienne était évaluée à la louche autour de 20 milliards de dollars. 2014/2015 17Nous avons déjà évoqué quelques biais concernant la reconnaissance de la situation, liés au fait que nous privilégions les situations les plus familières, voire les plus plaisantes. 36Pour ceux qui ne comprennent que le langage mathématique : Alternative 1 : y =1 avec p1, sinon –1 ; 097 %) les prix observés dans d’autres rayons du magasin. Matière. L’utilité considérée, ainsi qu’on le verra dans le chapitre qui suit, peut être une fonction assez complexe de la distribution des résultats possibles de l’action (selon l’aversion au risque du décideur, son besoin éventuel de limiter ses regrets, etc.). 9Mais comment le décideur explore-t-il les solutions envisageables ? Ce multimédia aborde les thèmes de l'entreprise, la rationalité, la confiance, la monnaie, la régulation, la mondialisation - Exposition L'économie : krach, boom, mue ? C’est une tradition illustre qui passe par Hegel, Tolstoï et Riveline6. Souvent ces composantes de l’identité se complètent, et sont évoquées dans des contextes disjoints, mais parfois elles se confrontent et s’opposent. A contrario, s’il est le plus souvent satisfait des résultats qu’il obtient, il aura tendance à terme à augmenter le niveau de ses attentes. 4 Dans cette perspective, cette recherche propose d’élargir le champ de la recherche en sciences de gestion et de s’extraire du strict champ de l’économie classique, qui associe la croissance de l’entreprise à une finalité de maximisation du profit (Penrose, 1959). Rationalité limitée dans le choix de la localisation des entreprises. 40À travers la discussion qui précède, nous avons envisagé plusieurs formes de rationalité du décideur. LES LIMITES DE LA RATIONALITÉ 1 La théorie de la décision rationnelle suppose plus ou moins implicitement que le décideur soit capable de recueillir toute l’information nécessaire sur l’environnement et son évolution, de prévoir et d’évaluer les conséquences de ses décisions. 30En pratique, il s’agit souvent de choisir entre s’engager dans une voie nouvelle, prometteuse mais risquée, ou d’« assurer » en faisant ce qu’on sait bien faire. Si l’on est présumé les contrôler, l’incapacité de trouver des motivations crédibles a posteriori peut coûter cher. Ainsi Meursault, l’étranger de Camus, finit guillotiné faute de trouver des causes aux événements qui s’enchaînent ou des finalités à ses actes. Ainsi, un comptable fera ce qu’il a appris, par l’expérience ou l’éducation, qu’un bon comptable fait dans la situation dans laquelle il se trouve, alors que la rationalité calculatoire le conduirait peut-être plutôt à partir avec la caisse ou à certifier des comptes douteux : il invoque les procédures les plus courantes et les plus proches de sa routine plutôt que d’élargir son espace de recherche et de décision. Bien que cette notion puisse prendre des sens très différents selon le contexte, la plus utile et la plus intéressante pour le management est … SYNTHESE: Le processus décisionnel. l’entreprise industrielle, Paris, Economica, 1993, p.121. 14Notons que les règles sont évoquées et appliquées en fonction : 15Cette rationalité procédurale est parfois appelée « logique des convenances »4 par opposition à la rationalité calculatoire, où l’on recherche la solution de plus grande utilité en se plaçant dans une logique des conséquences. J’aurais tendance à exploiter les procédures connues. 8 Une étude « canonique » du centre de gestion scientifique de l’École des mines porte sur un service d’expédition qui envoie d’abord les commandes les plus chères, livrant certains clients très en avance et d’autres très en retard. In: Revue économique, volume 35, n°1, 1984. pp. Encore faut-il s’assurer que l’organisation est disposée à apprendre de ces expériences et que les syndromes du not invented here ou du not sold here ne l’emporteront pas. On retrouve là la problématique de la division du travail, qui traditionnellement, est appliquée au niveau de l'entreprise, entre les différents services, transposée au niveau du réseau. Le gain principal était l’apprentissage du marché que ces opérations permettaient, si le groupe savait développer la capacité d’absorption et d’intégration requise. 10 Par exemple Easenergy, filiale d’EDF, détachait un ingénieur dans des start-up expérimentant de nouveaux services énergétiques, contre une part du capital de l’entreprise. Les sociologues apportent des arguments aux premiers en étudiant les déterminations de l’acteur, les économistes se réfèrent à un modèle d’agent libre et calculateur plus conforme aux attentes des seconds7. Il dépend de l’horizon temporel du décideur (et des critères d’évaluation auxquels celui-ci est soumis) et de la stabilité de l’environnement. 3Nous reviendrons, au chapitre suivant, sur le problème de l’indétermination et de l’ambiguïté des préférences. Lisez ce Sciences Economiques et Sociales Thèse et plus de 245 000 autres dissertation. Le modèle Harvard est un modèle rationnel de prise de décision puisqu’il suppose que le décideur dispose d’informations parfaites et qu’il est le seul à définir les objectifs à atteindre et que tout changement résulte de la volonté rationnel et unique du décideur. Simon.Ils avaient traduit et publié ce document dans le numéro 3 (octobre 1992) de la revue (ISSN 1157 2884.L'article était introduit par une note que l'on reproduit ci après. La rationalité mathématique sur laquelle s’appuient de nombreuses restructurations, fondées sur des logiques essentiellement financières, montre que leurs implications humaines sont souvent négligées ou sous-estimées, voire déniées. La structure de l'entreprise. Théorie de la firme. 1La théorie de la décision rationnelle suppose plus ou moins implicitement que le décideur soit capable de recueillir toute l’information nécessaire sur l’environnement et son évolution, de prévoir et d’évaluer les conséquences de ses décisions.

Euro Truck Simulator 2 Going East, Climatisation Multi-split Atlantic, Le Bus Direct Navigo, Audit énergétique Obligatoire, Salon De L'habitat La Rochelle 2020, Puzzle 3d Parc Des Princes Megableu, Longué Jumelles Meteo, Différent Synonyme Crisco, Dégustation Vin Toulouse, Location Vincennes Pap, Rick Fox Instagram, Musique Toy Story 4, Leclerc Saumur Drive,